A R T - K A T R O Z


Voici notre copie de l'oeuvre de Gustave Caillebotte

" AUTOPORTRAIT ( 1892) ".

que vous pouvez voir au Musée d'Orsay à Paris.

This is our hand-painted copy of Gustave Caillebotte's

"SELFPORTRAIT (1892) "

which hangs in the Orsay Museum in Paris.

Cette copie fait partie de notre donation à la Propriété Caillebotte à Yerres (Essonne), où elle est désormais visible lors d'expositions temporaires.

Cliquer pour agrandir... Click for full-screen...

This copy is part of our donation to the Caillebotte Estate in Yerres near Paris, where it can be seen during temporary exhibits.

Huile sur Toile - Oil on Canvas

46 x 38 cms - Ref N° CG 107

     Cet autoportrait de Gustave Caillebotte fait partie de la collection permanente du Musée d'Orsay, où j'ai pu l'étudier de près à plusieurs reprises et même le photographier. Une toile fine proche de celle de Caillebotte a été utilisée pour cette reproduction.

     Caillebotte peignit plusieurs autoportraits dont celui-ci qui est le dernier. C'était était une personne d'un naturel optimiste et il était extrêmement généreux  quand il s'agissait de venir en aide à ses amis impressionnistes. Il était néanmoins très conscient du fait que dans sa famille on mourait souvent jeune : ce portrait très romantique à demi dans l'ombre exprime bien la tristesse de cette perspective. Et en effet, il devait mourir à 45 ans, deux ans après avoir peint ce portrait. 

     Il est bien connu que Caillebotte utilisait les photographies de son frère Martial comme sujets de ses toiles : faut-il y voir une allusion dans le traitement de son oeil gauche qui évoque le diaphragme d'un objectif photo ?

                                                                                                                                Claude Guillemet     

     This self-portrait of Gustave Caillebotte hangs in the Orsay Museum where it was carefully studied by me and succesfully photographed. A thin canvas approximating the one Caillebotte used was used for this reproduction.

     This was the last portrait Caillebotte painted of himself. A very optimistic and extremely generous person when it came to helping his impressionist friends, he was notheless grim (as seen in this very romantic portrait, half in shadow) concerning his own life-expectancy, as early death seemed a trait in his family. Indeed, he passed away at the age of 45, just two years after this portrait wes completed.

     Caillebotte was known to utilize the photographs taken by his brother Martial as subjects for his paintings : by looking at Caillebotte's left eye, could we imagine a possible reference to this fact as one can almost detect in it the form of a photographic lens aperture ?

Claude Guillemet     

Cette reproduction vous intéresse ? Cliquez ci-dessous pour nous contacter :

Are you interested in this reproduction ? Click here-below to contact us :

                                                       

  retour - home